L’art rupestre schématique s’étend du Néolithique à l’Age des Métaux et il fut l’œuvre de peuples qui connaissaient déjà l’agriculture et l’élevage.

Dans les abris d’accès difficiles ils continuèrent à peindre des figures humaines et animales très simplifiées, des signes, des formes géométriques, des taches, des tracés,... jusqu’à peindre de pures représentations de la réalité. Cette synthétisation et abstraction supposèrent une évolution esthétique des peintures naturalistes du Post-Paléolithique.

Il est difficile d’interpréter leur sens et leur finalité, c’est pourquoi certains auteurs leur attribuent une grande charge symbolique de type religieux et rituel.

Le style schématique est le plus représenté dans le Parc Culturel de la Rivière Vero et il est présent dans les abris de Mallata, Barfaluy, Gallinero, Regacens, Lecina Supérieur,...

FaLang translation system by Faboba