C’est à l’Art Paléolithique qu’appartiennent les manifestations artistiques les plus anciennes de l’humanité. Elles furent crées par des groupe de Homo sapiens, chasseurs et cueilleurs, qui durent affronter la dureté du climat régnant pendant la dernière glaciation quaternaire.
Leurs représentations picturales se trouvent souvent à l’intérieur de grottes profondes, où l’obscurité accentue leur aspect magique et énigmatique.
Il est habituel d’y trouver des représentations d’espèces d’animaux aujourd’hui disparus, comme des chevaux, des rennes ou des ours des cavernes, entre autres. On y trouve aussi des symboles ésotériques, des mains négatives, des alignements de points et des tracés variés... dont l’interprétation n’est pas possible.

Grotte de la Fuente del Trucho

arpanDans le canyon d’Arpán, affluent de la rivière Vero, se trouve le seul site de peinture rupestre paléolithique connu à l’heure actuelle en Aragon.

Sil s’agit d’un abri profond, dans lequel la lumière du soleil ne pénètre que de manière indirecte. Son entrée est orientée à l’Est et en face de celle-ci se trouve la source qui donne son nom à la grotte.

Au Paléolithique, la grotte fut utilisée comme habitation saisonnière pendant les mois les moins froids de l’année, car les groupes d’humains y accéder après avoir suivi le mouvement des animaux sauvages qu’ils chassaient. Ses parois contiennent des peintures du Paléolithique Supérieur (autour de 22.000 av. JC.) en rouge et noir, des gravures rupestres et les restes de ce qui fut leur lieu d’établissement. Les dernières recherches et datations assignent une chronologie plus ancienne à cet ensemble.

Les excavations successives ont permis de récupérer plusieurs instruments taillés dans le silex et le quartzite, ainsi que des restes d’animaux sauvages, comme des chevaux. On y trouva aussi un foyer de chauffage comme on en trouve peu dans la péninsule Ibérique.

A l’heure actuelle, il est impossible d’en visiter l’intérieur, c’est pourquoi le Centre d’Art Rupestre de Colungo en possède une reproduction.

Main en négative

A l’intérieur de la grotte, on a recensé 42 mains négatives, datant de 22.500 av JC.
Des mains d’enfants et d’adultes, furent silhouettées en utilisant des pigments rouges et, noirs pour trois des mains (il s’agit d’un fait exceptionnel dans la Péninsule Ibérique).
Les mains sont incomplètes, puisqu’une partie des phalanges des doigts n’apparait pas. Il existe plusieurs théories à ce sujet, les doigts étaient peut-être repliés, mutilations rituelles, pertes de membres par congélation, ect..

mano negativo contarste color

tête de chevaux et symbole

La grotte conserve 11 représentations d’équidés, bien qu’à première vue on ne puisse pas les voir, car elles sont cachées sous une épaisse couche de suie produite par la fumée des feux des bergers.

La représentation naturaliste de la tête de cheval contraste avec un symbole à trois lobes impossible à interpréter.

cueva fuente trucho 2

Cheavaux face-á-face

Sur le plafond de la grotte, où la lumière naturelle pénètre à peine, sont représentées les silhouettes de deux chevaux peints en rouge. La figure de l’un d’eux est complète et semble être transpercée par une lance ou sagaie. De l’autre cheval on ne voit que la tête et le cou.

Trucho Caballos enfrentados

Mains négatives

Les mains négatives sont habituelles dans la grotte. Dans certains cas, ils utilisèrent des pigments rouges, comme on le voit sur la photographie, et dans d’autres le noir du charbon.

Trucho Trilobulados y mano

Mains et symboles

Sur le plafond de la grotte, il y a trois mains négatives peintes avec les doigts repliés, ce sont les seules représentations en noir.

En plus des énigmatiques mains, dans la Fuente del Trucho les alignements de points sont abondants, ils parcourent le plafond de la salle d’une extrémité à une autre. Ils composent quelquefois jusqu’à quatre files, plus ou moins parallèles. Leur sens nous est toujours inconnu.

Trucho-Manos-negras-y-puntos

Gravures

Près de l’entrée de la grotte, sur le côté gauche, on peut observer plusieurs gravures, au tracé profond, réalisées dans la roche. Il a été possible d’identifier tant bien que mal plusieurs animaux aujourd’hui disparus: une tête d’équidé, les bois d’un renne, les têtes de ce qui semble être un félin et un ours et un ours complet replié sur lui-même, réalisé par la technique de l’incision.

Trucho Oso

FaLang translation system by Faboba